Boa Vista

Boa Vista – Cap Vert – Le Départ

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, il faut bien que ce séjour se termine.

Faut dire que l’on tire bien la gueule aujourd’hui. On doit dire au-revoir à la plage, à la piscine, aux personnes que nous avons rencontrés.

On passe le temps comme nous le pouvons, avec une partie de poker.

Boa Vista - Cap Vert

Certaines personnes ne veulent pas partir et ont passés leur matinée, voir même le début de l’après-midi à la piscine.

Boa Vista - Cap Vert

Au-revoir paysage de rêve.

Boa Vista - Cap Vert

Bye Bye, la super équipe d’animation.

Boa Vista - Cap Vert

Ca y est, ont est de retour dans le mini aéroport de Boa Vista. Ce que nous voyons ci-dessous c’est le quai d’enregistrement.

Boa Vista - Cap Vert

Et là, c’est la zone des départs.

Boa Vista - Cap Vert

Dernier pas sur le sol du Cap Vert.

Boa Vista - Cap Vert

Un dernier cliché des plages.

Boa Vista - Cap Vert

Avant de faire une escale à Dakar.

Boa Vista - Cap Vert

Le reste du voyage fut moins plaisant. On a choppé la tourista, plus je pense un virus locale, on a passé le reste du voyage aux toilettes de l’avion et dès notre arrivée à Roissy, on a pris la direction de l’infirmerie.

J’ai du annuler mon super week-end qui m’attendait.

Enfin bref, sinon pour conclure sur le Boa Vista, puisque c’est la seule ile que j’ai partiellement visité. Je dirais que c’est vraiment un lieu à voir, les plages, je ne cesserais pas de le répéter sont magnifiques, mais ce qui apporte justement le charme c’est le fait que les plages soient désertes. Et justement l’une de mes principales crainte, c’est que Boa Vista risque de perde cet aspect désert d’ici 4 à 5 ans. Il y a des chantiers de nouveaux hôtels qui se construisent déjà sur Praia Chavez, mais aussi un projet d’un hôtel d’une capacité de 2000 chambres occupant la moitié de l’espace de la plage de Santa Monica. Donc si jamais vous souhaitez y aller, allez y vite 😉

Je vous dit donc à bientôt, pour de nouvelles expériences à l’étranger. C’est en cours de préparation, mais pour le moment il n’y a rien de défini.

5 réflexions au sujet de « Boa Vista – Cap Vert – Le Départ »

  1. C’est dommage pour moi, etant capverdéenne, je connais pas Boavista mais j’aimerais bien la connaître. Puisque on n’a rien et qu’il faut se tourner vers le tourisme, j’ai peur qu’on détruise mon pays.

  2. Je suis bien d’accord avec vous. D’un coté cela créer des emplois et de l’autre on détruits des zones naturels. C’est triste de voir qu’on arrive pas a associer ces deux aspects primordiale a notre survie. Qui sait un jour, on s’en rendra compte, et j’espère que cela ne sera pas trop tard.

  3. C’est donc ça les iles cap vert ,une piscine démeusurée ,des clopes en terrase d’un hotel ,des gens vers un bus …..je ne crois pasnon …Elle est où la nature et la poesie …Elle est où l’image décrite dans les mornas de Césaria …..CORTO

  4. Je crois que vous n’avez pas lu l’article pour faire ce genre de commentaire. C’est exactement ce que je dis…. Mais bon, c’est effectivement dommage, le Cap Vert pour ce qui est de l’ile de Boa Vista deviens une ile a touriste. Pour le reste, je ne peux pas en parler, je n’y suis pas allé.

  5. Bonjour,

    J’étais à boa vista la semaine derniere et je peux vous dire que les magnifiques plages que vous décrivez sont toujours là !! Le sourire et la sympathie des Cap verdien aussi! Pour les activités, je vous conseille de passer par des locaux tels que ddudu (doudou) ou Gigginck pour la ballade en catamaran pour aller voir les baleines à bosses. Ravie du séjour au Riu Karamboa hôtel, pour le farniente, j’ai beaucoup apprécier les excusions avec des locaux, beaucoup moins chers et en groupe de 10 personnes à des prix raisonnables. Hâte d’y retourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *